Savoir apprécier les états financiers d’une entreprise

Sofia KHALFATSofia KHALFAT
Directrice financière
SKDIR FINANCE
Intervenante EFE à la formation « Lire et interpréter les états financiers » des 26 et 27 septembre 2013 à Paris

Rédaction Analyses Experts : Pourquoi est-il si important aujourd’hui de savoir interpréter les documents financiers de ses partenaires économiques ?

Sofia Khalfat : La consultation des états financiers des sociétés est aujourd’hui largement disponible soit en direct sur internet pour les sociétés cotées, soit via des organismes spécialisés pour les autres. Il est donc important pour le public de non-financiers, acheteurs, commerciaux, responsables techniques, juristes et autres, de savoir les lire avant toute interprétation sur la solidité financière de son partenaire économique.

Ce qui semble évident pour une direction commerciale de valider la situation financière de son futur client afin d’éviter un risque élevé d’insolvabilité, se justifie également au niveau de ses fournisseurs pour s’assurer de la pérennité de son activité économique et de sa capacité à maintenir le même niveau de qualité  de ses produits dans le respect des délais de production et de livraison négocié. Ceci afin de préserver de bonnes relations entre partenaires économiques.

Rédaction Analyses Experts : Pouvez-vous m’expliquer pourquoi la situation économique de mon entreprise s’est améliorée alors que son résultat net est déficitaire ?

Sofia Khalfat : L’analyse de la composition du compte de résultat permet de répondre à cette situation et de savoir à quel niveau la situation s’est dégradée.
Par exemple, l’entreprise peut avoir une croissance de son CA export avec une amélioration de sa marge commerciale (liée à l’exploitation) et une bonne maîtrise de ses frais généraux, ce qui va engendrer un résultat brut d’exploitation positif. C’est la partie exploitation, qui comprend le détail des produits et charges d’exploitation, et qui sert à déterminer le résultat d’exploitation, c’est-à-dire le résultat de l’activité proprement dite, et avoir en même temps un résultat financier négatif du fait de charges financières. Et avoir subit la même année des évènements exceptionnels, telle qu’une restructuration importante d’un site de production ainsi que des provisions sur litiges prud’homaux qui vont produire un résultat exceptionnel négatif.
C’est le cumul de ces trois résultats qui engendre un résultat net déficitaire même si l’activité est en croissance et profitable.

Rédaction Analyses Experts : Comment comprendre que mon client a des problèmes de trésorerie alors que son résultat net est bénéficiaire ?

Sofia Khalfat : Beaucoup de personnes pensent que si l’on constate des bénéfices dans les comptes, alors tout va bien. Ce raccourci des objectifs financiers ne prend pas en considération l’importance de la trésorerie et le décalage de  trésorerie provenant de l’activité courante de l’entreprise, c’est-à-dire l’impact du besoin en fonds de roulement dans la gestion de l’exploitation. En effet, l’entreprise doit en général engager des dépenses en règlement de ses achats et frais généraux et payer les salaires et charges sociales, avant même d’encaisser les ventes. Le besoin en fonds de roulement correspond aux stocks et aux créances de l’entreprise, diminué de ses dettes non financières (fournisseurs, personnel…).
L’entreprise peut donc générer un résultat net bénéficiaire et être en difficulté de trésorerie du fait d’importants retards de paiement de ses clients et d’un mauvais équilibre financier. En phase de croissance, il faut toujours prévoir le financement du besoin en fonds de roulement qui dépend directement du volume d’activité de votre entreprise (ainsi par exemple, si le chiffre d’affaires double, les créances clients doubleront également) afin que croissance ne rime pas avec difficultés de trésorerie. La plupart des disparitions d’entreprises nouvelles sont le fait de problèmes de trésorerie et non de croissance du CA.

Rédaction Analyses Experts : Comment juger de la santé financière d’une société ?

Sofia Khalfat : Pour juger de la santé financière d’une société et en apprécier les équilibres financiers, le professionnel s’appuiera sur l’examen et l’analyse des principaux documents financiers que sont le bilan, le compte de résultat, le tableau de flux de trésorerie sur une période comparative d’au moins trois ans et sur la détermination des principaux ratios de rentabilité financière et économique.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire