La finance ou l’éternel renouvellement

La Finance est assurément l’école de l’humilité tant l’obsolescence des connaissances est rapide et importante. Et pourtant il faut s’efforcer d’aller de l’avant vers ce qui semble être une quête de l’impossible. L’as de l’aviation de chasse Georges Guynemer disait avec volontarisme « il y a une limite à toute chose et il faut la dépasser ».

Autrefois on enseignait deux disciplines distinctes la « finance d’entreprise » et la « finance de marché ».

Aujourd’hui via les hybrides (OC, OCEANE, OBSA etc.), la théorie des options a envahi la finance d’entreprise et devient le quotidien du DAF innovant. Les options réelles servent aussi s’agissant des choix d’investissements ou comme méthodes d’évaluation dans certains secteurs (pétrole, biotechs, immobilier …).

Les LBO ont connu une innovation juridique avec les double Lux-Co et les tranches Unirate se développent.

En matière d’évaluation d’entreprises, les méthodes des années 90 (VANA, options réelles, évaluation des marques…) gagnent du terrain. Les nouvelles technologies redeviennent un enjeu croissant pour les évaluateurs. Par ailleurs que dire des biotechnologies puisqu’au cours du 1er semestre 2015, il a été levé plus de fonds qu’au cours de la vie d’Alternext.

Si on étend ces réflexions aux marchés DCM (et notamment la titrisation), lui aussi à l’instar des LBO et des IPO (marché ECM) est sorti de crise. En financements d’actifs (et plus précisément en financement aéronautique) les structures EETC deviennent de plus en plus des incontournables des financements d’aéronefs.

Bref, l’innovation constitue un sérieux défi pour le professionnel qui veut conserver son « capital humain » pour parler comme le prix Nobel d’économie Gary Becker, les chasseurs parleront d’employabilité, le constat est le même. Il faut faire face au défi des innovations financières.

En guise de réflexion, je livrerai aux lecteurs la célèbre formule de Gaston Bachelard : « une aptitude ne reste une aptitude que si elle s’efforce de se dépasser, que si elle est en progrès ».

Jean-michel RocchiJean-Michel Rocchi
Professeur Affilié à l’Université Paris Dauphine
Fondateur de Corporate Finance Advisors
Intervenant EFE à la formation Cycle certifiant « Finance d’entreprise » à Paris.

 

Laisser un commentaire