L’importance du tableau des flux de trésorerie dans l’analyse des états financiers d’une entreprise

La Rédaction Analyses Experts : Pouvez-vous nous expliquer l’intérêt que représente le tableau de flux de trésorerie alors que la trésorerie ne concerne qu’un poste du bilan parmi d’autres ?

Sofia Khalfat : La trésorerie est un facteur clé du maintien et du développement de l’activité économique et permet d’assurer la pérennité de l’entreprise. Ainsi, les variations de la trésorerie se révèlent être des bons indicateurs de la solvabilité future de l’entreprise d’où l’importance de savoir lire et interpréter le tableau de flux de trésorerie. De ce fait, les analystes financiers sont très sensibles au niveau du cash généré par les entreprises, surtout en période de crise, et les entreprises communiquent de plus en plus sur l’indicateur de flux de trésorerie disponible ou Free Cash Flow.  D’ailleurs les entrepreneurs anglo-saxons utilisent une expression assez représentative de l’importance qu’ils lui accordent : « cash is king ».

La Rédaction Analyses Experts : Quelles sont les informations majeures présentées dans le tableau de flux de trésorerie ?

Sofia Khalfat : Le tableau de flux de trésorerie est un état de synthèse dont la finalité première est d’expliquer la variation annuelle de trésorerie, entre les encaissements et les décaissements liés aux activités courantes de l’entreprise, à ses investissements et à son financement.

Il complète l’analyse des états financiers traditionnels que sont le bilan et le compte de résultat en permettant d’identifier la nature des flux de trésorerie entrant et sortant, et donc d’apprécier les capacités de l’entreprise à générer des liquidités.

Les principaux flux présentés vont permettre de fournir les indications suivantes :

  • Les flux de trésorerie liés à l’activité : Générée par le cycle d’exploitation de l’entreprise, ces flux sont constitués des encaissements et des décaissements liés à l’activité habituelle de l’entreprise, hors investissement et financement : achat de matières premières, paiement des salaires, ventes de produits finis ou de services…

En règle générale, la trésorerie d’exploitation est positive, exception faite dans les périodes de diminution brutale et importante des ventes, où l’accumulation des stocks, le paiement des charges d’exploitation fixes, la diminution du crédit fournisseurs entraînent des décaissements supérieurs aux encaissements liés aux ventes.

  • Les flux de trésorerie liés aux opérations d’investissement : Les flux d’investissement traduisent les variations de trésorerie liées aux renouvellements ou aux développements de biens durables, tels que des acquisitions et des cessions d’immobilisations destinées à améliorer la productivité et la rentabilité de l’entreprise dans une perspective de long terme : achat/vente de machines, de bâtiments, de logiciels…Ces flux sont fréquemment consommateurs de trésorerie.
  • Les flux de trésorerie liés aux opérations de financement : représentent les échanges de trésorerie entre la société et ses partenaires financiers. On y retrouvera les flux liés aux emprunts (déblocage des fonds et remboursement des emprunts) ainsi que les flux liés à l’actionnariat (émission d’actions, versement de dividendes…). Cette partie permet de se faire une idée sur la politique de financement pratiquée par l’entreprise.

L’addition de ces trois postes de flux de trésorerie permet d’obtenir la variation de trésorerie nette de fin de période et de mesurer la situation financière de l’entreprise à court terme, avec la solvabilité, comme à long terme, avec les besoins de financement.

La Rédaction Analyses Experts : Vous nous avez parlé de l’importance du Free Cash Flow en matière d’information financière. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ?

Sofia Khalfat : En effet le flux de trésorerie disponible ou Free Cash Flow est un indicateur clé du tableau du flux de trésorerie.

C’est l’argent dont dispose l’entreprise après déduction des dépenses d’investissement sur une période déterminée. Plus il est important, mieux c’est. En effet, elle aura la marge de manœuvre pour rémunérer ses actionnaires (versement de dividendes), racheter des actions, rembourser un emprunt et faire de possibles acquisitions afin de gagner des parts de marché en cherchant des opportunités de croissance externe.
Le calcul du Free Cash Flow se fait en déduisant les flux d’investissements des flux de trésorerie d’exploitation.
Free Cash Flow = Flux de trésorerie d’exploitation – Flux de trésorerie d’investissement

La Rédaction Analyses Experts : Un mot de synthèse

Sofia Khalfat : Pour finir, l’entreprise génère de l’argent grâce à son activité et en consomme une partie lors de ses investissements et son financement.

Le tableau des flux de trésorerie permet de comprendre comment l’entreprise dégage de la trésorerie et quelle est sa politique d’investissement et de financement.

En comprenant ces mécanismes, les prêteurs et partenaires financiers, éviteront plus facilement les sociétés pouvant rencontrer des problèmes de financement.

Sofia KHALFAT
Associée-Gérante
SKDIR FINANCE
Intervenante EFE sur les formations « Assistant(e) direction administrative et financière » des 27-28 novembre 2017 et  « Lire et interpréter les états financiers » des 7-8 décembre 2017 à Paris

Laisser un commentaire