Les clés pour comprendre l’activité des Fintechs

Rédaction Analyses Experts :  Dans quels domaines les fintechs sont-elles les plus actives en France ?

Élise Tessier & Isaline Merle d’Aubigné : En France, 4 segments de la Fintech se démarquent particulièrement :

  • Les moyens de paiement (terminaux, technologie NFC, transferts entre particuliers, paiements en ligne). A titre d’illustration, la startup Famoco a réalisé la plus importante levée de fonds française en février 2017 (11m€).
  • Les agrégateurs de comptes (Bankin, Kinxo, Fiduceo, etc.) qui représentent le service Fintech le plus utilisé par les Français (Bankin a levé 7m€ en janvier 2017)
  • Les plateformes de crowdfunding dont la notoriété connait une croissance exponentielle (628,8m€ de financements accordés en 2016 vs 296,8m€ en 2015)
  • Les néobanques comme Compte Nickel (racheté par BNP Paribas en avril 2017) ou Qonto qui a récemment réalisé une levée de fonds de 10m€ pour fournir des services bancaires entièrement numérisés aux entrepreneurs.

Rédaction Analyses Experts :  Fintechs et banques sont-elles concurrentes ou complémentaires ?

Élise Tessier & Isaline Merle d’Aubigné : La relation entre Fintechs et banques peut être résumée par le dicton  ̎ Je t’aime, moi non plus  ̎. Le développement des Fintech, qui s’est accéléré depuis 2010 sur les segments B2C et B2B, a tout d’abord laissé les banques sceptiques.   ̎ Wait and see   ̎, telle était leur position face à ces nouveaux concurrents qui cassaient les codes de la finance traditionnelle. Mais très vite, les nouveaux business models des Fintechs se sont révélés solides et efficaces.

Les banques se sont intéressées de près aux innovations de ces nouveaux entrants au travers de nombreux partenariats, incubateurs & accélérateurs, prises de participation ou rachats. En parallèle de ces Fintechs concurrentes, de nouvelles startups spécialisées sur le segment B2Bank (conformité, regtech, blockchain) ont vu le jour. Aujourd’hui, cette catégorie d’acteurs, qui s’affichent davantage comme des partenaires facilitateurs, s’annonce très prometteuse pour l’avenir.

Rédaction Analyses Experts :   L’émergence des fintechs a-t-elle fait évoluer les comportements des clients ?

Élise Tessier & Isaline Merle d’Aubigné : Tout à fait ! Au départ, les Fintechs se sont surtout développées grâce à des innovations d’usages en misant sur les motifs d’insatisfaction des clients des banques traditionnelles. Ceux-ci remettaient en cause les tarifs opaques des banques, les procédures compliquées pour réaliser des opérations (virements, paiements, etc.), les conseils souvent mal appropriés des conseillers bancaires, etc.

Les Fintechs leur ont proposé des interfaces simples d’utilisation et ludiques, des conseillers virtuels accessibles par chatbox, des prix transparents. Face à ces nouveaux standards, les clients sont devenus plus exigeants, forçant les banques à faire évoluer leurs pratiques : services de banque en ligne, application de gestion de comptes ( ̎ Les bons comptes entre amis ̎ de BNP Paribas), conseillers virtuels (le Crédit Mutuel Arkea déploie Watson, l’intelligence artificielle d’IBM, au sein de son réseau), etc. Le secteur financier n’est plus une citadelle imprenable, protégée par d’efficaces barrières à l’entrée. L’émergence des Fintechs en est la preuve et les banques l’ont désormais bien compris !

Pour en savoir plus : découvrez la formation EFE « Cycle certifiant – Finance d’entreprise » du 21 mars au 11 juillet 2018 à Paris

Élise Tissier, Directrice BPIFRANCE LE LAB
Isaline Merle d’Aubigné, Responsable d’études au sein du Lab de BPIFRANCE

Formation EFE « Cycle certifiant – Finance d’entreprise » du 21 mars au 11 juillet 2018 à Paris

Laisser un commentaire