Professionnalisation des fonctions financières et de gestion : vers des standards communs

fonction financière et de gestion

Eric Jankowski
Directeur Administratif et Financier
Intervenant EFE aux formations  » Cycle certifiant – Contrôleur de gestion » du 18 novembre au 2019 au 7 février 2020 à Paris et « Contrôle de gestion-Niveau 1  » des 22-23 octobre 2020 à Paris

Une entreprise dispose généralement de compétences techniques et d’expertises stables qui lui permettent de remplir ses obligations administratives et financières légales (comptabilité, fiscalité, juridique,…). Mais, elle ne risque pourtant pas moins de constater que son organisation n’a pas la flexibilité ni la maturité nécessaires tant à l’évolution des périmètres et activités, qu’à la communication des projets et résultats.

Dix ans après les grands projets informatiques (ERP), cinq ans après le début de la crise qui a conduit à geler ou à réduire au strict nécessaire les changements et les investissements dans les fonctions administratives et financières (à la fois par prudence et par manque de visibilité), force est aujourd’hui de constater que les projets stratégiques de l’entreprise, opérationnels et financiers, appellent une dynamique, une maîtrise des pratiques et des standards métiers, qu’un faible turnover n’a pas permis d’importer régulièrement.

Ainsi, revoir le rôle et l’organisation des acteurs des fonctions administratives et financières s’impose à l’entreprise pour sécuriser ses ambitions, crédibiliser ses projets, et rassurer la communauté financière par des méthodes et une communication financière cadrées sur les standards professionnels.

 Rationaliser les fonctions d’exécution administrative et comptable :

  • Revisiter les processus : le cadre budgétaire et comptable doit évoluer si l’entreprise a changé, et ceci sans rester enfermé dans le paramétrage informatique spécifique du début des années 2000…
  • Responsabiliser les acteurs à la culture du résultat : tenue des délais, qualité, pertinence de l’information

Bénéficier d’un pôle administratif et financier élargi à d’autres fonctions supports :

  •  Libérer les énergies de fonctions opérationnelles : les décharger des « caravanes administratives », mutualiser les moyens (achats, administration des ventes, SI, assurances, immobilier, secrétariat…)
  •  Introduire une culture du résultat, et synchroniser les fonctions sur le cycle de gestion interne

Piloter économiquement avec un contrôle de gestion à forte valeur ajoutée :

  • Déployer un modèle de gestion et de performance des activités adapté aux objectifs et évolutions de l’organisation et de ses métiers, se renouveler dans l’analyse, avoir du recul et de la maturité
  • Créer de la lisibilité économique, challenger les équipes et sécuriser les résultats, alerter à temps !
  • Animer un reporting économique en phase avec la stratégie, éclairer sur les enjeux et les risques, formater les restitutions dans les standards de lecture et de professionnalisme internes / externes
  • Entraîner un réseau de sites / filiales – Construire une plateforme de développement / intégration

Piloter financièrement et communiquer efficacement dans les standards et les normes métiers 

  • Respecter les normes comptables et financières, sans omettre de les formater sur les standards
  • Mieux mettre en perspective les données instantanées et la stratégie à moyen / long terme, illustrer la maîtrise des engagements et des objectifs financiers, des équilibres et des ratios
  • Planifier et négocier les financements, valoriser l’entreprise et représenter avec crédit ses intérêts
  • Préparer et réaliser les grands projets en coordonnant avec efficacité les acteurs externes (croissance, acquisitions, refinancement, ouverture de capital,…)

La professionnalisation des fonctions financières et de gestion vers les standards métiers est une démarche d’accompagnement de la mise en œuvre de la stratégie opérationnelle et financière d’une entreprise. Elle apporte une nouvelle dynamique, de sortie du contexte de la crise et d’anticipation des besoins futurs. Elle contribue à la progression et à l’adaptation d’activités et d’organisations, par un changement à la fois structurel et culturel des fonctions administratives, financières et supports.

C’est un facteur de la transformation et de la valorisation de l’entreprise.

Comme toutes les évolutions à la fois fonctionnelles, organisationnelles et managériales, cette démarche repose sur une volonté du management de s’appuyer sur des services forts, réactifs et communicants, capables de conduire leurs mutations de l’intérieur et dans la durée, et de prendre toute la place qui leur est donnée dans l’entreprise.

En renforçant ainsi l’attractivité, l’implication et la professionnalisation des fonctions administratives et financières, le management fait surtout le choix d’une organisation sur laquelle il peut compter pour faire avancer son entreprise.